La qualité en action dans un système en réseau

Conférence 2017 de l’IASI-CUSM 
L’objectif de cette conférence interactive est de mettre en vedette des initiatives prometteuses, au Québec et ailleurs, et d’explorer comment confronter les défis que posent la définition et la concrétisation de la qualité dans les systèmes en réseau.
Thématiques:
1. La qualité du réseau selon la perspective du patient
2. Les réseaux cliniques pour diffuser les pratiques exemplaires
3. Les réseaux locaux pour intégrer les services de santé et les services sociaux
QUAND: Le 26 (en soirée) et 27 octobre 2017
OÙ: Amphithéâtre de l’Institut de Recherche du CUSM, 1001 boul Décarie, Montréal.

PROGRAMME DE LA CONFÉRENCE

Nouveautés

  • Le partenariat patient pour améliorer la recherche clinique et la qualité des soins

    Les vidéos et présentations sont dorénavant disponibles

    LA CONTRIBUTION DES PATIENTS À L’AMÉLIORATION DE LA RECHERCHE CLINIQUE
    Symposium de recherche 2015 de l’IASI-CUSM

    Le symposium, tenu en juin 2016, a été présidé par Vassilios Papadopoulos, directeur général et directeur scientifique, Institut de recherche du CUSM, et Jean Bourbeau, directeur, Centre de médecine innovatrice McConnell, IR-CUSM. L’événement présenta deux projets salués à l’échelle internationale qui réduisent l’écart entre le patient et le chercheur et promettent d’accélérer et d’améliorer grandement la mise au point et l’adoption des traitements qui répondent aux priorités des patients. Celles-ci étaient suivies d’une table ronde où les participants – des décideurs du gouvernement québécois, du milieu de la recherche, des groupes de patients et de l’entreprise privée – ont exploré la manière dont les organisations amènent les patients à participer aux activités de recherche et présenteront leurs perspectives pour l’avenir.
    Avec: Peter Margolis et Jennie David, Collaborative Chronic Care Network ; Emil Chiauzzi, PatientsLikeMe

    Visionnez les vidéos et présentations du symposium 

     

    LE PARTENARIAT PATIENT POUR AMÉLIORER LES SOINS :
    COMPÉTENCES ET STRATÉGIES ESSENTIELLES
    Conférence annuelle 2015 de l’IASI-CUSM

    Conference cover -3La conférence, présidée par Patricia O’Connor, conseillère principale, participation du patient, CUSM, avec sa co-présidente d’honneur,  Angela Coulter, Université d’Oxford, a eu lieu le 30 octobre 2015. La conférence 2015 de l’IASI-CUSM a marqué une deuxième occasion de souligner la participation des patients. La conférence 2014 a fourni un regard général sur pourquoi la participation des patients est devenue une priorité. En 2015, nous avons examiné plus spécifiquement le partenariat-patient dans la conception de processus de soins qui répondent mieux aux besoins des patients. Les conférenciers ont présenté des stratégies émergentes pour inclure les patients en tant que partenaires à part entière dans l’amélioration des soins de santé.

    Visionnez les vidéos et présentations des conférenciers.
    Elles vous permettront de :
    ♦ Comprendre en quoi le partenariat-patient contribue à l’innovation dans les organismes de  santé
    ♦ Découvrir comment les équipes cliniques collaborent avec les patients pour améliorer la qualité et la sécurité des soins
    ♦ Prendre connaissance des meilleures pratiques en matière derecrutement et de formation des patients partenaires
    ♦ Apprendre comment agir sur les résultats de sondages sur l’expérience-patient

  • Rapport de la conférence 2014

    Découvrez comment la participation des patients se traduit par de meilleures solutions

    2014 report cover FR

    Le patient partenaire

    Les actes de la conférence, des études de cas, et plus encore.

    Extraits vidéo

    Les patients ne sont plus que de simples bénéficiaires de soins. Comme on le voit dans la courte vidéo ci-dessous, ils sont aujourd’hui des conseillers dans l’amélioration de la qualité, des acteurs dans leurs propres soins et des partenaires essentiels dans la refonte du système de santé. (La vidéo est présentement disponible en anglais. Une version doublée est en développement.)

    La conférence de l’IASI-CUSM, tenue en octobre 2014, à Montréal a rassemblé plus de 240 cliniciens, patients, gestionnaires et décideurs afin d’explorer les manifestations actuelles de la participation du patient et comment celles-ci sont en train de changer les processus et les résultats des soins de santé. Des défis et opportunités passionnants nous attendent!

    Delgates_Website cover

    Consultez les présentations des conférenciers.

    Etudes de cas : La participation des patients — Nous vous proposons ici trois études de cas qui examinent en profondeur des projets entrepris par des cliniciens, du personnel et des patients du Centre universitaire de Santé McGill. Cette lecture vous mettra dans l’esprit de l’exploration des possibilité et des défis de faire de la participation du patient une partie intégrante de notre système de santé.

  • Pourquoi la participation du patient est-ce important ?

    Citations de la conférence

    glouberman

    « La structure de notre système, de plus en plus spécialisée et fragmentée, ne peut plus gérer les types de morbidité que l’on observe aujourd’hui dans la population. Elle ne convient plus à son objectif. » — Sholom Glouberman, Patients Canada

    SIZED Baker

    « Bien que les soins de santé aient changé au cours des 40 dernières années, certaines des questions résiduelles concernant la hiérarchie, les relations et la fierté professionnelle qui vont au-delà des besoins de la pratique quotidienne et qui perturbent notre capacité à véritablement refaçonner la prestation des soins n’auront plus leur raison d’être si la conversation inclut les personnes qui reçoivent les soins et s’intéressent aux résultats et à leur expérience, et non aux titres des gens qui leur fournissent les soins. » — Ross Baker, Université de Toronto

    SIZED Dumez« Au cours d’une année, un patient souffrant d’une maladie chronique et ses proches passeront entre 5 et 10 heures avec des professionnels de la santé, et 6 000 heures à s’occuper d’eux-mêmes. Or notre système met aujourd’hui l’accent sur les heures passées avec les soignants et se préoccupe peu des 6 000 autres heures. Dans la vision que proposent les conseillers patients et familles de la faculté des sciences de la santé, le patient n’est pas seulement au centre des soins, mais fait partie intégrante de l’équipe soignante et est considéré comme un acteur dans ses soins. » — Vincent Dumez, Université de Montréal